Tableau
Graphique
Informations
Indicateur de marge brute de la distribution en GMS du melon
mise à jour : campagne achevée courant année 2015

L’expédition ou la première mise en marché du produit.

 

L’expédition est le stade où le produit qui vient d’être récolté est trié, conditionné puis vendu à un autre opérateur (grossiste, centrale d’achat de la grande distribution) qui fournit les points de vente au détail (magasins de détail spécialisés, grandes et moyennes surfaces, restauration).

Sauf cas minoritaire de la vente directe des produits par les producteurs eux-mêmes sur des marchés de gros, à d’autres opérateurs, l’expédition est le principal stade de la première mise en marché des fruits et légumes frais.

Ces opérations d’expédition sont réalisées par des expéditeurs qui peuvent être des négociants en gros « indépendants » ou des coopératives ou autres groupements de producteurs agricoles.

Le prix à l’expédition est supérieur au prix qui revient in fine au producteur agricole car il comprend la marge brute de l’expéditeur, qui doit couvrir ses charges.

Le prix à l’expédition est hors frais de transport entre le lieu d’expédition et le lieu de destination du produit (centrale d’achat, grossiste, puis magasin de détail).

Les prix à l’expédition des fruits et légumes sont connus quotidiennement pour chaque type de produits (variété, calibre, provenance, conditionnement...) grâce aux cotations réalisés auprès des panels d’expéditeurs par le RNM (réseau des nouvelles des marchés).

Pour l’observatoire, le prix à l’expédition de chaque produit suivi est une moyenne hebdomadaire nationale des cotations quotidiennes de ce produit dans les différents bassins de production français.

 

Les cours à quai des bananes

 

L’observatoire ne suivant que les produits français, il s’agit ici des bananes des Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique).

Pour ce produit, le prix à première mise en marché – assimilable au prix à l’expédition pour les fruits et légumes métropolitains – est le prix du produit débarqué du bateau dans les ports métropolitains, ou « cours à quai ».

 

Le détail

 

Les prix au détail des fruits et légumes en grandes et moyennes surfaces (GMS) sont connus pour des produits de variétés, de provenance, de calibre et de conditionnement bien précis, via les enquêtes réalisées chaque semaine dans un panel de GMS dans toute la France par le RNM.

Pour l’observatoire, le prix au détail en GMS du produit suivi est une moyenne hebdomadaire nationale des prix relevés de ce produit dans les différentes GMS du panel.

 

Les produits suivis par l’observatoire

 

Chaque produit suivi à l’expédition et au détail par l’observatoire est un « panier » de différentes variétés et différents bassins de production français, homogènes à ces deux stades.

Les prix au détail en GMS utilisés par l’observatoire portent sur des produits présentés en rayon en vrac (cas général) ou sous un conditionnement de poids bien précis (pour les fruits fragiles vendus principalement en « barquette », comme les fraises par exemple).

 

La campagne de commercialisation et la campagne de cotation.

 

Les fruits et les légumes sont généralement des produits saisonniers et périssables.

De ce fait, la production et la consommation annuelles se déroulent souvent sur une période plus ou moins longue selon les produits mais qui peut être plus courte que l’année. Cette période peut aussi être à cheval sur deux années civiles.

Les cotations et enquêtes en GMS sont réalisées en général sur période plus courte que la campagne de commercialisation elle-même. Elles commencent plus tard et finissent plus tôt, excluant ainsi le tout début de campagne où il n’y a pas encore beaucoup de produit en vente, et la fin de campagne où il y en a de moins en moins (d’où certains « trous » dans les tableaux de données). Ceci est dû au fait que les observations de prix doivent êtres suffisamment nombreuses pour fournir des moyennes quotidiennes ou hebdomadaires fiables.

 

L’indicateur de marge brute au détail en GMS

 

C’est la différence entre le prix au détail en GMS hors TVA et le prix à l’expédition (hors TVA).

Cette somme comprend donc les pertes de produit qui adviennent tout au long du circuit entre l’expédition et la vente au consommateur. Elle peut comprendre aussi une marge brute de grossiste si la GMS ne s’approvisionne pas directement auprès des expéditeurs mais via un grossiste.