Tableau
Graphique
Informations
Bilan des flux dans la filière viande ovine
2017

 

(a)    la production indigène brute d’animaux vivants du pays est obtenue par calcul à partir des abattages augmentés des exportations et diminués des importations totales d’animaux vivants. Elle s’exprime en têtes ou en tonnes-équivalent-carcasse. Elle diffère de la PIC (production indigène contrôlée) par un redressement appliqué aux abattages contrôlés pour tenir compte de l’ensemble des animaux abattus y compris hors abattoirs (abattages à la ferme pour autoconsommation, ventes directes,...). Elle s’oppose à la « production nette » de viande qui correspond en fait aux abattages et peut donc inclure des animaux non « indigènes » importés vivants pour être abattus.

(b)    consommation indigène brute (CIB) : la consommation indigène brute de viande dans le pays est obtenue par calcul à partir des abattages, augmentés des importations et diminués des exportations totales de viandes (y c. produits à base de viandes, charcuteries, graisses). C’est une consommation apparente mesurée par bilan.

Source : Agreste (SSP) ; (1) : séries mensuelles du bulletin de conjoncture, (2) : données en ligne/conjoncture animaux de boucherie

(3) : Institut de l’élevage _ GEB « Où va l’agneau ? »

 
tec : tonnes d'équivalent carcasse