Recherche


Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges.
Filières : Fruits et légumes, Multi filières, Porc frais, Viande bovine, Viande ovine, Viande porcine, Volailles, Porc - jambon, Produits laitiers - Région : France

Les travaux de l’observatoire de la formation des prix et des marges sont présentés de façon détaillée sur son site internet et dans un rapport au Parlement qui est mis à jour annuellement. La présente note constitue une synthèse de la partie du rapport 2012 consacrée aux coûts et aux marges de la grande distribution, travail qui a nécessité la mise en œuvre d’une méthode spécifique compte-tenu de la diversité des modes d’organisation des enseignes.

Auteur/Source : Julie BLANCHOT - Date de parution : 14/11/2012 - Date de mise en ligne : 13/11/2012
Editeur : FranceAgriMer - Ouvrage : La lettre de L'OBSERVATOIRE de la formation des prix et des marges. n°1. 14 novembre 2012. 6 pages.

Formation des produits aquatiques frais
Filière : Multi filières - Région : France
Cette étude, réalisée pour l'ex-Office national interprofessionnel des produits de la mer (Ofimer, dont les missions sont désormais assurées par FranceAgriMer), présente, sur la base de données annuelles (2006), la composition des prix au détail de différents poissons en coûts moyens (par nature) et marge nette à chaque stade de la filière. L'OFPM a programmée une actualisation 2012 de ces résultats (parution prévue en 2013).
Auteur/Source : Ykems, Proteis - Date de parution : 01/12/2006 - Date de mise en ligne : 16/08/2012
Editeur : Ofimer - Ouvrage : Résumé-présentation de rapport d'étude

La décomposition de "l'euro alimentaire" en revenus des différents facteurs en France en 2005. Document de travail provisoire.
Filière : Multi filières - Région : France

 

En 2005, 100 € de dépenses alimentaires effectuées dans les commerces de détail (hors RHD)  généraient 65 € de valeur ajoutée répartie comme suit dans les différentes branches de l'économie française :

- 8,30 € en agriculture ;

- 11,30 € dans les IAA ;

- 4 € dans les autres industries ; 

- 20,40 € dans les commerces de gros et de détail ;

- 18,5 € dans les services ;

- 2,40 € dans les transports ;

Le reste des 100 € rémunérait les importations de produits alimentaires (13 €) et de produits intermédiaires (12 €) et était constitué de taxes sur les produits (9,8 €).

Les 65 € de valeurs ajoutées induites dans les branches par la dépense alimentaire se répartissaient entre salaires pour 35 € et excédent brut d’exploitation pour 30 euros.

Environ 1,9 million d’emplois étaient induits par la dépense alimentaire.

La valeur ajoutée produite dans l’agriculture la même année provenait pour 39% de la consommation finale alimentaire (hors RHD), pour 26% des subventions, le reste (12%) de la valeur ajoutée de l’agriculture étant issu de la demande des autres branches.

Ces résultats qui chiffrent le partage de la valeur ajoutée dans la filière alimentaire sont obtenus en retraitant les tableaux entrées-sorties (TES) de la comptabilité nationale, ils seront calculables sur d’autres années.

 

Auteur/Source : Jean-Pierre BUTAULT (INRA, AgroParisTech SAE2), Philippe BOYER (FranceAgriMer, Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires) - Date de parution : 31/05/2012 - Date de mise en ligne : 01/06/2012
Editeur : FranceAgriMer, INRA - Ouvrage : Document

Présentation de l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, Réseau mixte technologique "Filières animales", Institut de l'Elevage. 24 mai 2012
Filières : Viande bovine, Produits laitiers, Porc - jambon, Porc frais - Région : France

Contexte de la création de l'observatoire. Méthodes. Résultats : exemple en viande bovine et produits laitiers. Approche macroéconomique : la décomposition de la dépense alimentaire en valeurs ajoutées. Transmission des coûts de production en filière porc.

Auteur/Source : Philippe BOYER - Date de parution : 24/05/2012 - Date de mise en ligne : 28/05/2012
Editeur : FranceAgriMer - Ouvrage : Présentation

L’agriculture et l’agroalimentaire français à la recherche d'une compétitivité perdue
Filière : Multi filières - Région : France

La compétitivité de l’agriculture et de l’agroalimentaire européens est l’un des objectifs de la Politique agricole commune (PAC) depuis sa création en 1958. Cet objectif est réaffirmé dans les propositions de la commission pour la PAC après 2013. Pourtant, cette compétitivité s’est fragilisée au cours de la dernière décennie comme en témoigne l’évolution du déficit de la balance commerciale de l’Union à 27 qui est passé de 7 à 11 milliards d’euros entre 2000 et 2009. En France, la production agricole stagne depuis quinze ans, les gains de productivité s’essoufflent et les importations de produits agricoles et alimentaires progressent plus vite que les exportations.

Auteur/Source : BUTAULT Jean-Pierre, REQUILLART Vincent - Date de parution : 01/02/2012 - Date de mise en ligne : 28/03/2012
Editeur : INRA - Ouvrage : Inra Sciences Sociales, n° 4-5 - 2011, février 2012, (4 pages)
Page précédente Page suivante

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33