Recherche


Prices and margins formation in beef industry : methods and results of the French Observatory on prices and margins formation of food products
Filière : Viande bovine - Région : France
Presentation to the Meat market observatory, European Commission
Auteur/Source : Boyer, Chalmin - Date de parution : 27/10/2016 - Date de mise en ligne : 28/10/2016
Editeur : FranceAgriMer - Ouvrage : Prrésentation

Prices and margins formation in pork industry : Methods and results of the French Observatory on prices and margins formation of food products. Presentation to The Meat Market Observatory
Filière : Viande porcine - Région : France
Presentation to The Meat Market Observatory, European Commission
Auteur/Source : Boyer, Chalmin - Date de parution : 27/10/2016 - Date de mise en ligne : 28/10/2016
Editeur : FranceAgriMer - Ouvrage : Presentation

Les marchés agricoles à l’automne 2016 : des perspectives contrastées
Filière : Multi filières - Région : Toutes les régions
Point sur la conjoncture des marchés agricoles à l'automne 2016

 

Globalement, les cours des produits alimentaires sont orientés à la baisse, notamment les céréales comme le blé et le maïs suite à des récoltes exceptionnelles en 2016, partout dans le monde… sauf en France.

On note toutefois un léger rebond en 2016 pour les huiles et surtout le sucre dont les cours ont doublé par rapport à 2015. Si les prix des produits laitiers et même du porc se redressent, la viande bovine subit en revanche, les contrecoups de la crise laitière.

Si l’appétit chinois dope certains produits alimentaires comme le soja et le porc, d’autres pâtissent de la concurrence de grands pôles exportateurs comme le bloc Russie-Ukraine-Kazakhstan ou l’Amérique latine.

Auteur/Source : Philippe Chalmin - Date de parution : 26/10/2016 - Date de mise en ligne : 27/10/2016
Editeur : / - Ouvrage : /

Etat des lieux des contrats de commercialisation des porcs
Filière : Porc frais - Région : Toutes les régions

Depuis 2014, la filière porcine traverse une crise à la fois structurelle et conjoncturelle, dans un contexte de décroissance tendancielle de l’offre et de recherche constante de valeur. C’est ainsi qu’ont émergé différentes initiatives contractuelles autour de la commercialisation des porcs.

Fréquents aux Etats-Unis, plus rares en Europe, avec des objectifs différents selon les filières, ces contrats peuvent être de gré à gré ou à livraison différée, c'est-à-dire que ses termes sont arrêtés le jour de la signature mais que son exécution a lieu à une date déterminée dans le futur.

Le contrat peut améliorer la coordination, sécuriser les opérateurs par l’intermédiaire des mécanismes d’assurance ou être incitatif. Dans la vingtaine d’initiatives recensées jusqu’à présent en France, près de la moitié visent à sécuriser un prix ou une marge, 30% répondent à un objectif de qualité du produit et 20% sécurisent un approvisionnement ou un débouché.

Les contrats font cependant face à des difficultés lors de leur mise en place, sur des problèmes techniques (manque de connaissances, validité des indicateurs…) ou des freins plus culturels (méfiance...). Les initiatives récentes, lancées sur des volumes restreints, font office de laboratoires d’essai. Le contrat sera-t-il un outil suffisamment équilibré pour limiter les abus ? Quel impact aura-t-il sur la création et la répartition de la valeur ajoutée ?
Auteur/Source : Estelle Antoine ; Chloé Dupont - Date de parution : 26/10/2016 - Date de mise en ligne : 27/10/2016
Editeur : / - Ouvrage : /

Actualité des relations commerciales entre industriels de la volaille et grande distribution
Filière : Volailles - Région : Toutes les régions

Dans un contexte de croissance de la consommation intérieure de viande de volaille, mais de tendance à la stagnation de la consommation à domicile et de développement des importations, l’Institut technique de l’aviculture (ITAVI) a conduit une étude qui vise à caractériser les relations existantes entre industriels de la volaille et enseignes de distribution, notamment des partenariats mis en place autour des MDD, afin d’identifier des leviers d’action pour dynamiser la demande, favoriser l’innovation et sécuriser les investissements industriels.

La forte volonté de reconquête du marché intérieur affichée par les industriels de la volaille et les stratégies développées par ces derniers, conjuguées à la sensibilité croissante des consommateurs à l’origine nationale mais surtout locale des produits, ont permis une baisse de la part de marché des produits importés dans les linéaires depuis 3 ans. La part des MDD dépasse aujourd’hui 50 % de l’offre volailles et concerne tous les segments. Les marchés de MDD sont très largement des marchés partagés et ne font que rarement l’objet de partenariats construits autour de cahier des charges innovants. Les perspectives d’innovation sont au final limitées, surtout en volaille non transformée. Praticité, aliment service restent des exigences fondamentales du consommateur, mais à l’avenir, les arguments nutrition santé et origine locale sont probablement appelés à prendre une part plus importante dans les stratégies marketing.

Auteur/Source : Pascale Magdelaine - Date de parution : 26/10/2016 - Date de mise en ligne : 27/10/2016
Editeur : / - Ouvrage : /
Page suivante

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31