Recherche


La lettre de l'OBSERVATOIRE n°11. Le partage de l'euro alimentaire : première estimation incluant la restauration
Filière : Multi filières - Région : France

En 2012, les 227 M€ de consommation alimentaire des ménages - la restauration étant incluse pour la première fois dans cette analyse - incluent 9% de taxes, 10,5% d’importations alimentaires, 15,3% de production agricole domestique et 65,2% de valeurs crées en aval de l’agriculture. En poursuivant l’analyse, outre les taxes et importations alimentaires déjà isolées, cette consommation alimentaire induit pour 65,7% de valeurs ajoutées dans toutes les branches de l’économie et contient pour 14,8% d’importations de biens intermédiaires.

Sur 65,7 € de valeur ajoutée induite par 100 € de consommation alimentaire restauration incluse, l’agriculture reçoit 6,8 € (un peu plus de 10% de la valeur ajoutée induite totale), les industries alimentaires 11,5 €, les autres industries 3,2 €,  la restauration 14,2 € ; les 30 € restant sont perçus par le commerce (15,6 €) et les services (14,4 €).

2,6 millions d’équivalents temps plein sont mobilisés pour assurer la consommation alimentaire, dont le sixième dans l’agriculture. La consommation alimentaire contribue pour 37% au revenu brut de la branche agricole, dont 4,5% imputable à la restauration, le reste provenant de l’exportation (27%), des subventions (26%) et d’autres demandes intérieures, non alimentaires.

Ces résultats proviennent de calculs réalisés sur les tableaux entrées-sorties élaborés par l’Insee pour Eurostat. Ces données ont été adaptées pour intégrer la restauration aux dépenses alimentaires, exclure le tabac de ces dernières et inclure les marges de commerce et de transport et les taxes.
Auteur/Source : Philippe Boyer - Date de parution : 06/12/2016 - Date de mise en ligne : 06/12/2016
Editeur : FranceAgriMer - Ouvrage : Article, la Lettre de l'OBSERVATOIRE

La lettre de l'OBSERVATOIRE n°10. L’évaluation des coûts et des marges dans les rayons alimentaires de la grande distribution en 2014.
Filières : Fruits et légumes, Pain, Pâtes alimentaires, Porc - jambon, Porc frais, Produits de la pêche et de l'aquaculture, Produits laitiers, Viande bovine, Viande ovine, Viande porcine, Volailles - Région : France

La présente note est une synthèse de la partie du rapport annuel 2016 sur les coûts et les marges de la grande distribution en 2014.

Auteur/Source : Philippe BOYER ; Amandine HOURT - Date de parution : 15/09/2016 - Date de mise en ligne : 15/09/2016
Editeur : FranceAgriMer - Ouvrage : Article

La Lettre de l'OBSERVATOIRE n° 9. « L’Euro alimentaire » en 2012
Filière : Multi filières - Région : France

En 2012, 100 € de dépenses alimentaires comprennent 18,3 € de produits agricoles, des importations d’aliment de 14,3 € et une valeur de 58,3 € créée en aval de l’agriculture. S’y est ajouté 9,2 € de taxes. En termes de valeurs ajoutées, l’agriculture a reçu 8,2 €, les IAA 13,2 €, les autres industries 3,2 €, le commerce, le transport et les autres services environ 37 €. Les importations totales en aliments et en consommations intermédiaires représentent près de 30 €.

Auteur/Source : Philippe BOYER - Date de parution : 21/01/2016 - Date de mise en ligne : 21/01/2016
Editeur : OFPM - Ouvrage : Article

La Lettre de l'OBSERVATOIRE n° 8. « L’Euro alimentaire » : nouvelles données et tendances
Filière : Multi filières - Région : France

En 2011, 100 € de dépenses alimentaires contiennent une

production agricole de 18,0 €, des importations d’aliments

de 14,4 € et une création de valeur de 58,3 € en aval de

l’agriculture. S’y est ajouté 9,3 € de taxes. En termes de

valeurs ajoutées, l’agriculture a reçu 8,4 €, les IAA 13,2 €,

les autres industries 3,2 €, le commerce, le transport et les

autres services près de 37 €. Les importations totales

(aliments et consommations intermédiaires) représentent

30 €.

 

Auteur/Source : Philippe BOYER - Date de parution : 01/10/2015 - Date de mise en ligne : 01/10/2015
Editeur : FranceAgriMer - Ouvrage : Article

La Lettre de l'OBSERVATOIRE n° 7. L’évaluation des coûts et des marges dans les rayons alimentaires de la grande distribution en 2013
Filières : Fruits et légumes, Pain, Porc - jambon, Porc frais, Produits de la pêche et de l'aquaculture, Produits laitiers, Viande bovine, Viande ovine, Viande porcine, Volailles - Région : France

La marge nette totale des rayons observés était en baisse en

2013 par rapport à 2012, passant de 2,3 € pour 100 € de CA

en 2012 à 1,8 €. Cette baisse s’explique d’une part par la

hausse des coûts d’achat moyens, tous rayons confondus

ainsi que par une augmentation des frais de personnel dédié

(+0,2 € pour 100 € de CA). Les autres charges étaient

stables.

Seules les marges nettes des rayons volailles et fruits et

légumes étaient en hausse en 2013. Le classement des

rayons par ordre décroissant de marge nette pour 100 € de

CA est resté le même qu’en 2012 : charcuterie, volailles,

produits laitiers, fruits et légumes, boucherie, boulangeriepâtisserie,

marée.

Pour finir, soulignons que les rayons étudiés ne représentent

qu’une partie des rayons alimentaires des GMS.

Ces derniers contribuent, en 2013, à environ 67,3% des

ventes au détail des GMS, carburants inclus [INSEE, 2013,

résultats provisoires]. Hors carburants, ils représentent

78,5% du CA des hypermarchés et 90,7% de celui des

supermarchés en 2013 (79,2% et 90,8% en 2014)

[DistriBook, 2014, 2015].

La marge nette (avant répartition de l’impôt sur les sociétés)

sur l’ensemble rayons alimentaires frais étudiés représentait

1,8% du CA en 2013 (2,3% en 2012), soit un taux nettement

supérieur à celui mesuré sur la totalité du secteur des GMS

par l’INSEE en 2012 : 0,9%, mais ce résultat inclut

notamment la vente de carburant, à faible marge.

Auteur/Source : Philippe BOYER, Amandine HOURT - Date de parution : 01/05/2015 - Date de mise en ligne : 01/05/2015
Editeur : FranceAgriMer - Ouvrage : Article
Page suivante

1 | 2 | 3